On parle du Togishi Dojo dans la presse locale

Le Togishi Dojo était mis à l’honneur dans le numéro de fin janvier 2018 du magazine Vlan de notre région. Un article réalisé par Massimo Di Emidio qui a pris soin de se documenter sur notre discipline et sur les spécificités de notre dojo. Pour celles et ceux qui n’auraient pas eu l’occasion de lire cet article, en voici une reproduction pour les archives du Togishi :

 

L’Aïkido est une discipline sportive à part entière. Elle a vu le jour durant l’entre-deux guerres et repose sur un principe fondamental : la non-utilisation de la force musculaire. Oui, tout se passe dans la tête. “Si les techniques d’Aïkido peuvent se révéler d’une efficacité redoutable, elles ne visent qu’à mettre fin aux situations de conflit en amenant l’adversaire à une compréhension plus élevée, celle de l’inutilité de la violence”, explique Sébastien Place, président et professeur.

« Elles ne visent en aucun cas la destruction de l’autre. Toute forme de violence est exclue. L’aïkido développe la maîtrise de soi et favorise un épanouissement harmonieux de l’ensemble des capacités de chaque personne. » Véritable passionné, Sébastien a lancé son propre Dojo il y a dix ans. Cette philosophie, emprunte de bouddhisme et de religion shinto, il l’a aussi incluse dans son propre cercle. « Nous travaillons sur l’esprit et la force mentale. La pratique régulière de l’aïkido conduit à une recherche constante de perfectionnement personnel. La concentration et la discipline nécessaires à son étude enrichissent le quotidien. Chacun peut alors dépasser les peurs, les angoisses, les habitudes. »

Ainsi, divers cours  ont proposés au hall omnisports de Soignies et à la salle de sport de l’École Normale de Braine-le-Comte. Au fil des années. le club a grandi et s’est structuré. « Nous comptons une trentaine de membres à l’heure actuelle qui, comme moi, sont en phase avec le message délivré par l’Aïkido. Cette discipline est ouverte à tout le monde. Des cours adultes et adolescents sont programmés. Un peu comme en judo, il existe une graduation par niveaux. Mais, la compétition est clairement absente. Nous nous concentrons sur l’art en tant que tel. » Sébastien Place et son équipe invitent régulièrement des pratiquants de haut niveau et organisent des stages d’initiation.

A propos Sébastien

Sébastien Place pratique l’Aïkido depuis plus de 12 ans. Dojo cho et fondateur du Togishi Dojo, il est également rédacteur pour le magazine Dragon - spécial Aïkido. Pratiquant les styles Aïkikaï et Kishinkaï, étudiant aussi le Shiatsu, le Hino Budo, le Hsing-I, la Sagesse du Corps d’Allen Pittman et le travail de Tim Cartmell, il publie régulièrement des articles liés aux arts martiaux et la culture asiatique.

Laisser un commentaire