Retour sur le stage de Tim Cartmell 2015 à Lille

Introduction

C’est le 19 avril 2015 que j’ai eu la chance de découvrir le travail de Tim Cartmell. Le stage était organisé par Sean Wude et son club de Ving Tsun Lille. Tim Cartmell et Sean Wude m’avaient tous les deux été chaudement recommandés par Erwan Cloarec. J’ai donc sauté sur l’occasion qui se présentait de faire leur connaissance sur le tatami, grand bien m’en a fait, vous comprendrez pourquoi en lisant la suite.

Tim Cartmell à Lille 2015 Affiche

 

Pour en savoir plus sur le parcours martial, artistique et pédagogique de Sean, je vous recommande de parcourir son site, sobre et efficace. Dans le même ordre d’idée, Tim Cartmell est quelqu’un à suivre et je vous encourage à suivre ses vidéos et publications internet.

 

Qui est Tim Cartmell ?

Tim Cartmell à Lille 2015
Photo réalisée par Le Baobab du Ouistiti

Tim a débuté les arts martiaux par le Kung Fu San Soo à l’age de onze ans. Il l’a étudié pendant douze ans jusqu’à son voyage à Taiwan en 1984. Il découvre les arts martiaux dits internes au travers de ses lecture et se rend compte qu’il y a une limite au développement de la force physique et de la vitesse et que ces facultés acquises diminueront avec l’âge. A partir de là il se met en recherche de toutes les méthodes de formation et technique qui permettrait d’accroître sa capacité martiale en suivant le principe que “la douceur surmonte la force”. Le Tai Ji Quan qu’il découvre à Taiwan est inefficace en combat comme la majorité des autres styles internes proposés autour de lui. Il décide donc d’aller à la source et de chercher en Chine. Il étudie la langue chinoise à l’Université de Taiwan afin de pouvoir profiter de l’enseignement de méthodes qui ne reposent pas uniquement sur la force brute, la vitesse et la supérieure en taille. Il se consacre alors à l’étude approfondie du Tai Ji, Xing Yi et Ba Gua (particulièrement auprès de la famille Sun) à partir de 1985. Il met ensuite en pratique ses études techniques dans des tournoi de full contact en catégorie de poids moyens afin d’améliorer sa capacité de relâchement sous la pression.

Tim Cartmell à Lille 2015
Photo réalisée par Le Baobab du Ouistiti

Tim Cartmell étudie ensuite le Ju Jitsu Brésilien auprès de Cleber Luciano. Il se classe premier au Championnat IBJJF en 2003 dans la catégorie ceinture marron et premier lors du Championnat IBJJF en 2004 en tant que ceinture noire. Il atteint ensuite le grade ceinture noire 3ème Dan en JJB. En plus de tout cela, Tim est un coach professionnel respecté et un combattant amateur réputé aux Etats-Unis.

Le travail de Tim est basé sur les « Projections de Combat Sans Efforts » (Effortless Combat Throws), un concept parfaitement adapté aux pratiquants de tous niveaux et de toutes disciplines. Qu’il s’agisse d’Arts Martiaux Chinois, de JJB, de Mixed Martial Art (MMA), d’Aïkido, de Systema ou même de Mouvement Naturel ou de Danse, cette méthode de travail peut être une grande source d’inspiration.

Tim Cartmell à Lille 2015

Tim étudie les formes de corps et leurs applications au sein de sa méthode “Principes Internes pour les Projections Sans Efforts”. Il travaille notamment sur comment se placer pour projeter ou plaquer, les projections du Bagua, Taiji et Hsing-I, les développements logiques au sol, debout et en fuite… Très peu de gens combinent un tel niveau d’expérience mélangeant Arts Martiaux Chinois Internes (qu’il a étudiés plus de 12 ans à Taiwan et en Chine) avec le JJB et le MMA. Mais ce n’est pas tant son expérience que sa passion a enseigner et son habilité a démystifier les principes ésotériques, qui rendent Tim spécial.

Les principes qui régissent le travail de Tim sont :

  • Non- opposition des forces ;
  • Se connecter et atteindre le centre ;
  • Générer de la puissance à partir d’une situation immobile ;
  • Transférer le déséquilibre et le mouvement au travers d’une saisie ;
  • Briser la posture de l’autre (déstructurer) ;
  • Faire chuter l’autre ;
  • Manifestation externe de l’intention interne…

Cette liste est non exhaustive car comme Tim aime si bien le dire “si cela fonctionne pour vous, c’est bon”.

Le stage du dimanche à Lille

N’ayant pas eu le temps de me rendre à la première partie du stage le samedi, je ne partagerai que mon expérience du dimanche matin.

L’échauffement proposé par Tim reprend les exercices bien connus d’éveil du corps et des articulations. L’exercice du papillon visant l’ouverture des hanches était notamment au programme.

Tim Cartmell à Lille 2015
Photo réalisée par Le Baobab du Ouistiti

J’ai retrouvé l’échauffement des pieds, chevilles et genoux consistant à dessiner un cercle de plus en plus large avec la pointe des orteils sur le sol qui m’avait été présenté par Erwan. Le travail est enchaîné de la cheville au genoux avec la transformation ensuite en un dessin en huit. Tim a insisté énormément sur l’équilibre du corps. Il pousse d’ailleurs l’exercice jusqu’à utiliser la jambe mobile comme balancier arrière pour venir toucher le sol avec les deux mains.

Tim Cartmell à Lille 2015 - Equilibre
Photo réalisée par Le Baobab du Ouistiti

Étirer naturellement l’axe de corps et maintenir cette structure est la base du travail de Tim. Selon ses conseils, renforcer l’étirement de la colonne en tout temps (surtout dans la vie de tous les jours) afin que cela devienne une position naturelle du dos et de la tête est un exercice obligatoire pour qui souhaite être performant dans les arts martiaux. L’équilibre du corps et le maintien de celui-ci constituent la majeure partie de l’échauffement que Tim a proposé.

Tim Cartmell à Lille 2015
Photo réalisée par Le Baobab du Ouistiti

Un autre exercice particulièrement intéressant que je retiens de ce stage consiste à partir de la position “Seiza” pour redresser le corps en étirant l’axe légèrement vers l’avant. Il faut ensuite en se soutenant avec un pied posé au sol basculer le bassin et le haut du corps de 90° pour se retrouver en “Kibadachi”. Enfin poser le second genou au sol et laisser redescendre le bassin pour finalement revenir en “Seiza” tourné de l’autre côté par rapport au départ.

Tim Cartmell à Lille 2015
Photo réalisée par Le Baobab du Ouistiti
Tim Cartmell à Lille 2015
Photo réalisée par Le Baobab du Ouistiti

Le dernier exercice d’échauffement qui m’a marqué est un élément assez familier puisque je l’ai découvert lors des stages d’Aïkido de Léo Tamaki. Il s’agit de venir dérouler la colonne vertébrale sur le sol en sentant chaque vertèbre se poser une à une puis de refaire le cheminement inverse jusqu’à se rasseoir. Au niveau supérieur, il ne faut garder qu’une vertèbre à la fois en contact avec le sol. J’étais agréablement surpris de retrouver un pont entre ma pratique courante et un stage d’une discipline dont je en connaissais pratiquement rien au départ.

Tim Cartmell à Lille 2015
Photo réalisée par Le Baobab du Ouistiti

Durant les échauffements, Tim a pris le temps d’expliquer que tout part du “Centre” mais qu’en réalité ce “Centre” est un ensemble complexe de muscles profonds situés dans le bas du dos (principalement au niveau des reins jusqu’en haut des fessiers). Les vrais échauffement visent à développer ces muscles profonds pour renforcer le “Centre”. Les exercices préparatoires aux cours doivent selon-lui se concentrer sur cet objectif.

Du point de vue des techniques étudiées,  le cours a commencé de manière relativement logique par un ressenti des poussées et des appuis de chacun. Tim insistait sur les informations précieuses que l’on peut percevoir de l’autre par la sensation tactile.

Tim Cartmell à Lille 2015
Photo réalisée par Le Baobab du Ouistiti

Tim a ensuite expliqué que la clé tactique et stratégique du combat est de chercher à passer dans le dos du partenaire. C’est la meilleur position possible pour le contrôler à tous les niveaux. 99% des gens lors d’un combat vont offrir spontanément l’accès à cette position avantageuse sans le vouloir (erreur de posture, déplacement hasardeux, réflexes incontrôlés …).

Tim Cartmell à Lille 2015
Photo réalisée par Le Baobab du Ouistiti

Tim a également précisé que si le visage est menacé ou l’équilibre rompu, les bras et les mains vont se lever pour protéger le visage et la tête. Il s’agit d’un réflexe archaïque contre lequel il est impossible de lutter. Il faut donc utiliser se réflexe dans les deux sens : par rapport à soi-même et par rapport à l’autre. Cela permet d’une par de se protéger efficacement et rapidement lors d’une approche ( une garde qui protège les tempes et la mâchoire est importante. Ce type de garde peut se baser sur le réflexe archaïque) et d’autre part d’ouvrir un chemin vers le partenaire (par exemple en attaquant vers le visage pour pouvoir saisir plus facilement les jambes …).

Tim Cartmell à Lille 2015
Photo réalisée par Le Baobab du Ouistiti

Une fois la distance réduite, Tim demande de toujours chercher les positions tactiquement avantageuses comme de venir au plus proche et de contrôler les bras et/ou la tête du partenaire. La stratégie générale à appliquer consiste à réduire autant que possible les options du partenaire. Le laisser libre de ses actions est la situation la plus dangereuse car la plus imprévisible.

Tim Cartmell à Lille 2015
Photo réalisée par Le Baobab du Ouistiti

Au contact, travailler le déséquilibre sans force est plus discret, imprévisible et donc tactiquement beaucoup plus efficace. Durant toutes les applications proposées, Tim rappelle de rentrer légèrement le menton et laisser descendre le bassin sans le rétro-verser afin d’étirer l’axe.

Tim a aussi expliqué qu’en judo ou en jujitsu brésilien, beaucoup de pratiquants cherchent un petit déséquilibre du partenaire pour pouvoir rentrer durant le moment où il rétablit son équilibre (principe de balancier). C’est une stratégie efficace mais trop lisible et donc elle oblige le pratiquant à agir très vite car la fenêtre de passage est très étroite. Déséquilibrer le partenaire en prenant le Centre au contact le plus proche permet de réussir à projeter en travaillant plus lentement et est donc une méthode encore plus efficace.

Tim Cartmell à Lille 2015
Photo réalisée par Le Baobab du Ouistiti

Les trois heures de stage sont passées à une vitesse incroyable avec une intensité de travail à son comble. Travailler lentement et avec précision ce genre de mouvement m’a semblé encore plus épuisant qu’un entrainement sur la vitesse. Au niveau des applications qui ont jalonné ce cours Tim a promené les pratiquants de la “cime de l’arbre” (soulever très haut la jambe du partenaire une fois celle-ci saisie) à des torsions de jambe pour effectuer la mise au sol ou encore une projection en pivotant autour de la jambe saisie pour enfin contrôler les deux jambes une fois que le partenaire est au sol sur le dos (afin d’éviter les coups de pieds) …

Tim Cartmell à Lille 2015
Photo réalisée par Le Baobab du Ouistiti
Tim Cartmell à Lille 2015
Photo réalisée par Le Baobab du Ouistiti
Tim Cartmell à Lille 2015
Photo réalisée par Le Baobab du Ouistiti
Tim Cartmell à Lille 2015
Photo réalisée par Le Baobab du Ouistiti

Conclusion

Pour conclure je tiens à dire que j’ai adoré ce stage. L’accueil assuré par Sean et ses élèves s’est avéré cordial et l’enseignement de Tim Cartmell était pratique, concret, précis et clair comme ce devrait plus souvent être le cas dans les arts martiaux. Tim n’a cessé de solliciter les questions durant les trois heures de cours afin de répondre au mieux aux besoins des pratiquants présents. Je remercie Sean pour l’organisation et Tim pour ce partage de son expérience extrêmement riche. J’espère sincèrement pouvoir organiser un passage de Tim Cartmell en Belgique l’année prochaine dans le cadre de sa tournée européenne.

Tim Cartmell à Lille 2015
Photo réalisée par Le Baobab du Ouistiti

A propos Sébastien

Sébastien Place pratique l’Aïkido depuis plus de 12 ans. Dojo cho et fondateur du Togishi Dojo, il est également rédacteur pour le magazine Dragon - spécial Aïkido. Pratiquant les styles Aïkikaï et Kishinkaï, étudiant aussi le Shiatsu, le Hino Budo, le Hsing-I, la Sagesse du Corps d’Allen Pittman et le travail de Tim Cartmell, il publie régulièrement des articles liés aux arts martiaux et la culture asiatique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.